Vous savez jouer avec votre fils ?

Vous savez jouer avec votre fils ?

Dès que votre enfant atteint un âge où il n’est plus nécessaire de le regarder en permanence (normalement vers l’âge de 3 ans), essayez de le laisser jouer seul dans un environnement qui lui est familier et dans lequel il n’y a aucun danger (sa chambre, sa salle de jeux, sa pièce avec ses jouets) pendant un moment.

Rendez-vous sur https://www.tricyclebebe.fr pour retrouver les meilleurs choix de tricycles bébé.

Évitez de le contrôler continuellement. Laissez-le apprendre à être seul et à gérer seul tout moment d’ennui.

ÉDUQUEZ EN JOUANT !
L’activité du jeu est, fondamentalement, divisée en trois moments. Tous les trois doivent voir l’enfant comme le protagoniste absolu :
Le choix du jeu (ou du jouet) : les parents peuvent faire des suggestions. Mais ne choisissez pas pour votre enfant. Si quelque chose ne les intéresse pas, n’insistez pas. Laissez-le jouer librement à tout ce qu’il ou elle préfère. Et s’il veut garder le silence et réparer le vide, ne vous inquiétez pas. Chacun a droit à un moment de répit !
Le vrai jeu : une fois l’activité choisie, l’enfant s’y consacre corps et âme. Les enfants les plus concentrés peuvent jouer au même jeu pendant tout un après-midi. D’autres, par contre, passent d’une activité à une autre parce qu’ils s’ennuient rapidement. Chacun a son propre caractère et chaque enfant devrait pouvoir jouer comme il l’entend. Si le choix commence par lui. Parfois, cependant, ce sont les parents qui passent d’un jeu à l’autre, convaincus ainsi de stimuler l’enfant. Rien ne pourrait être plus faux. Trop de stimuli finissent par créer de l’ennui et de la confusion.
La fin du jeu : quand un enfant finit de jouer (ou quand, pour une raison ou une autre, il est forcé de finir), il est essentiel de lui apprendre à tout remettre en place. Tu n’es pas obligé de le faire. Il devra apprendre à le faire tout seul. Au début, vous pouvez l’aider, faire de cette activité une partie intégrante du jeu lui-même (par exemple en lui disant : et maintenant nous lui rendons toutes les pièces dans leur petite maison….. Ou : tu vois, la poupée est fatiguée. Endormons-la dans son lit de camp…). Au fur et à mesure que l’enfant grandit, il devra être capable de le faire par lui-même. Dans sa chambre, déterminez donc quel est l’espace de rangement pour les jouets (une commode, un panier, un contenant….). L’important, c’est qu’il s’agisse d’un lieu facilement accessible à l’enfant) et assurez-vous qu’il s’y trouve.
Cette opération doit également être effectuée lorsque l’enfant passe d’un jeu à un autre. S’il a d’abord joué avec la piste de voiture et qu’il veut ensuite jouer avec les bâtiments, assurez-vous qu’il place d’abord la piste et les voitures, puis retire les bâtiments.
Non seulement cela l’habituera à commander et à s’occuper de ses affaires. Mais il en aura aussi besoin pour apprendre à se concentrer sur une chose à la fois.

DERNIER CONSEIL
Il y a des moments pour jouer et des moments où il est absolument interdit de le faire.
À table, par exemple, vous mangez. Tu ne joues pas. Évitez que les enfants s’installent chez eux avec des milliers de jouets inutiles. La table est faite pour manger. Ce n’est pas une ludothèque !